APT

Publié le par SaphiraParker

Titre Original : APT
Autres Titres : 9:56 / Apartment
Réalisé par Byeong-ki Ahn – Corée - 2006
Genre : Horreur
 

Casting

* So-young Ko dans le rôle de Oh Se-jin
* Seong-jin Kang dans le rôle de Détective Yang Na-sun
* Hie-jin Jang dans le rôle de Yu-yeon
* Ha-seon Park dans le rôle de Jung-hong
* Yuko Fueki dans le rôle de  Min Yoo
* Gyu-min Kim
* Ju-seok Lee

Synopsis

 

Se-Jin est une jeune femme célibataire qui axe toute sa vie sur sa carrière. Alors qu’elle s’apprête à retourner travailler tard le soir, elle remarque que l’immeuble fasse au sien a les lumières qui clignotent avant de toutes s’éteindre en même temps, comme si les différents locataires s’étaient donné le mot. Sa voiture étant immobilisée par une autre mal stationnée, elle se rend à son travail en métro. En revenant chez elle aux aurores, une inconnue la suit dans les couloirs du métro. A l’arrivée de la rame, la jeune femme agrippe Se-Jin en se précipitant sur les rails. Se-Jin parvient à rester sur le quai, mais elle est quelque peu choquée de cette curieuse aventure. Dès lors, elle ne retourne plus travailler et passe son temps à observer l’immeuble d’en face. S’est ainsi qu’elle se rend compte que tous les soirs à la même heure, on peut observer une baisse de tension qui précède l’extinction de toutes les lumières et qu’à chaque fois, on découvre un cadavre le lendemain. En cherchant à comprendre ce qu’il se passe, elle fait la connaissance d’une douce jeune femme en fauteuil roulant qui vit dans le fameux immeuble.

 

 

Une fois n’est pas coutume, j’ai bien sursauté.

Ce film est un peu bizarre, pas dans le sens pas regardable, dans le sens, une intrigue très compliquée entre mêlée avec une autre dont on n’a jamais la résolution. Même si on comprend assez aisément ce qu’il se passe en réalité, il y a plein de petits de détails qui nous font, si ce n’est douté, au moins nous poser quelques questions supplémentaires.

Plus un thriller surnaturel qu’un vrai film d’horreur, le suspense est là, la tension aussi, et le jeu des acteurs n’est pas mauvais.

Même s’il faut attendre un moment pour voir tout s’emboîter, il n’y a pas de grosses incohérences, ni de temps morts, pas même de « vraies » lenteurs.

J’ai bien aimé avoir peur (pas trop quand même)

Ma note : 7/10

Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article