Wo Hu

Publié le par SaphiraParker

Titre : Wo Hu

Autre titre : Crouching Tiger, Undercover Tiger

Réalisateur : Marco Mak Chi Sin, Wang Gwang Li

Producteur : Wong Jing

Genre : Policier, Triade

Pays : Hong Kong

Durée : 1h44 Année : 2006

Casting

* Eric Tsang Chi Wai dans le rôle de Jim

* Sonia Kwok Sin-Nae dans le rôle de Elaine

* Francis Ng Chun Yu dans le rôle de Walter

* Jordan Chan Siu Chun dans le rôle de Fei

* Shawn Yue Man Lok dans le rôle de Killer

* Miu Kiu Wai dans le rôle de Inspecteur Wai

* Yueh Hua dans le rôle de Boss Tong Chun

* Julian Cheung Chi Lam dans le rôle de Tommy

* Nie Yuan dans le rôle de Mok

* Chun Hoi Liu dans le rôle de Tacy

* Na Wei dans le rôle de Martin

* Patrick Tang Kin-Wang dans le rôle de Ball

* Johnny Lu Sze-Ming dans le rôle de Insp Ming

* Alex Lam Chi-Sin dans le rôle de Kin

* Ray Pang Lap-Wai dans le rôle de Bean

* Jonathan Lee Yat-Sing dans le rôle de Dee

* Joe Cheung Tung-Cho dans le rôle de Chef Kong

* Timmy Hung Tin-Ming dans le rôle de Eric

* Yeung Ching-Wa dans le rôle de Singe

* Sophie Wong Siu-Yin dans le rôle de Mère de Tommy

* Michael Mak Wai-Kin dans le rôle de Chiu

* Au Hin-Wai dans le rôle de Mr Ho

* Kenny Wong Tak-Ban dans le rôle de Grosse bouche

Synopsis La police de Hong Kong envoie 500 à 1000 "bleus" infiltrer les triades. La nouvelle sème le doute au sein d'une de ces organisations mais ses leaders continuent leurs luttes d'influence pour le pouvoir pendant que la police les surveille. (source: newsasia)

Parce qu’un film policier hongkongais ce n’est pas seulement des fusillades à n’en plus pouvoir, il existe des films comme Wo Hu.

Dans la lignée du splendide Infernals Affairs, Wo Hu traite de flics infiltrés, et des triades. Mais celui-ci est plus centré sur les triades et les états d’âmes de ses membres. On a ici une palette semble-t-il assez exhaustive de la « faune » gangster. Les caïds, les vrais patrons, ceux qui sont fiers d’être du mauvais côté, ceux qui se posent des questions, ceux qui regrettent leurs choix, ceux qui sont tout simplement impuissants.

On découvre qu’on peut être un gangster sanguinaire et avoir un cœur, une âme, qu’on peut être amoureux, qu’on peut être un fils attentionné envers sa mère, un père aimant, bref, un être humain comme un autre. On aperçoit la dure réalité : être membre de la triade, ce n’est pas seulement être contre la Police et gagné de l’argent, c’est aussi avoir peur pour sa vie, pour celle de ses proches, ne faire confiance à personne : être seule.

Wo Hu c’est donc ça, un film sur la solitude. L’incompréhension des proches, la défiance envers les amis, la peur de l’ennemi qui poussent ces hommes, flics ou voyou, à se dépasser, à faire toujours plus, au risque de se perdre. Alors que certains semblent se trouver, d’autres sombrent totalement, empruntent la voie du « côté obscure », complotant, trahissant ou tuant ceux qui étaient leurs alliés. On voit alors que les deux camps sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins, tuer, trahir, manipuler, la Police non plus n’est pas à ça prêts.

Comme à l’époque des syndicats du crime,(films de John Woo et Tsui Hark), on fini par préférer les « méchants », du moins certains d’entre eux, les pratiques des gentils ne permettant pas de concrètement les différencier.

Une mention toute particulière à Eric Tsang,

 

magistral comme à son habitude (vu dans Infernals affairs notament(le grand chef des méchants) ainsi que dans Kung Fu dunk (le manager un peu taré), mais pas seulement)

Un très, très bon film, bien noir, avec autant de personnages noirs et torturés que de protagonistes. On ne s’ennuie pas, mais on ne se prend pas la tête non plus.

Ma note : 9/10



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article