Rise

Publié le par SaphiraParker

Bon, alors. Lucy Liu est très bien dans ce film…c’est même le seul bon élément du film.

Un point de vu extrêmement vieux jeu sur les vampires(après les Underworld et les Blades, c'est vraiment dommage d'en revenir à ça, ou alors, fallait le faire mieux. Le cou du vampire qui n'a pas de reflet, ok, c'est sympa l'allégorie du "reflet de l'âme", mais c'est une peu obsolette), une trame d’une lenteur épouvantable(j'ai rarement autant regardé ma montre), des personnages plats, sans goût, un montage pauvre...(ok, je m'arrête la, sinon vous ne lirez pas la suite!) Seule l’hémoglobine tend à nous donner un tant soit peu l’impression qu’on parle de vampires, ces seigneurs de la nuit.

Autant il est très intéressant de voir le personnage qu’interprète Lucy Liu se débattre entre sa personnalité humaine et son instinct de tueuse qui se développe peu à peu, autant il est insupportable de ne pas voir cette évolution. Ben oui, elle passe de la nana timide et traumatisée par sa nouvelle condition de vampire, à une tueuse sanguinaire et impitoyable. Alors bien sûr, cette énorme lacune voit une tentative désespérée de comblement Lorsque le « mentor » prononce la phrase magique « ne vous étonnez pas de ne ressentir aucun remords »…hum….. Un peu léger.

Ajoutez à ça des combats quasiment inexistants, et surtout, bien pauvres(ben oui, un film de vampires dans lequel il n'y a pas de combats, de nos jours, c'est un peu comme un james bond sans gadgets!). On sait pourtant tous, pour avoir vu Charlie’s angels, que Lucy Liu sait se battre, pourquoi donc ne pas lui en donner l’occasion ? Donc oui, ce film est pour moi une déception.

Le personnage du flic aurait pu être extrême intéressant, au lieu de ça, il est réduit à son stricte minimum, c'est-à-dire rien. Il n’a d’intérêt que pendant les 15 dernières minutes du film, alors qu’on nous le montre dès le début. Là encore, nous dépeindre sa perte de contrôle, sa « décente aux enfers » suite à la perte de sa fille, puis sa "remise en selle" aurait été bien plus judicieus et bien plus intéressant qu’un simple plan où il pleure et un cauchemar tout à fait hors de propos.

Quant aux vampires, c’est simple, ils ne servent littéralement à rien. Aucun charisme (ce qui est plus que dommage pour des vampires, vu que c’est supposé être grâce à leur charisme qu’ils attirent leurs victimes), aucun mystère, aucun pouvoir particulier, aucun glamour (ce qui aurait pourtant été d'auntant plus naturel au vu du point de vu extrèmement dépassé, on se serait attendu à voir au moins un clone du comte Dracula)aucun rien. Depuis une nuit en enfer, j’ai rarement vu histoire de vampire plus vide, et une nuit en enfer avait au moins le mérite de ne pas manquer d’action.

Au final, une très bonne interprétation de Lucy Liu, qui démontre ses talents ici, personnellement, je ne l’attendais pas du tout dans un registre dramatique, de femme torturée, mais elle s’en sort plutôt bien. Concernant la partie où elle a accepté sa condition (enfin si on veut) et qu’elle se change en femme fatale dominatrice sanguinaire, par contre, elle manque un peu de crédibilité. Elle était mieux en Ling dans Ally Mcbeal.

Ma note : 6/10.



Publié dans cinéma en général

Commenter cet article