Hot Pants

Publié le par SaphiraParker

A mes yeux, il est bien plus sympa de parler d'un groupe dont on a vu un concert. Voila pour quoi j'ai tant tardé à vous parler de mes "autres" chou-chou.

Bien que n’ayant rarement été plus mal accompagnée pour me rendre à un concert (ben oui, quand on vous répète pendant tout le trajet que vous ne savez pas conduire, que ça va pas bien de venir aussi tôt, qu’on peut aller voir le groupe en coulisse si on veut pendant que « Mossieur » va faire un tour, ben arrivé là, on n’est pas de super bonne humeur.), j’ai passé un magnifique moment en compagnie des Hotpants.

 En effet, le 31 mai dernier, ils n’y avaient pas que les pantalons qui étaient chauds (quoi ? elle était facile ? et pourrie en plus ? soit.). Quoiqu’il en soit. Passée la surprise de la découverte du 10ème arrondissement de Paris (oui, je n’y avais jamais mis les pieds…et je ne suis pas pressée de recommencer l’expérience. Pour ceux qui l’ignorent encore, je suis une bourgeoise, une vraie. Et le 10ème arrondissement, ben c’est pas super bourgeois.), je me suis précipitée pour saluer le « grand thomas » (wow ! je me suis même pas affichée, vu qu’il m’a reconnue, à croire que Thomas n’a pas la mémoire de piaf de l’ami Alex…arf, je m’égare.), et retourne tenir compagnie à mon futur ex sur sa banquette. (Lequel a percuté seulement à ce moment que je ne connaissais Boris et Thomas que depuis peu, et a frôler l’infarctus en s’exclamant : "quoi ? on est venu se perdre ici pour des mecs que tu connais à peine ?-Oui, mais j’adore leur musique !")

Alors, comme je n'ai pas trouvé de photo individuelles de ces messieurs, Thomas c'est celui le plus à droite sur la photo, Boris étant son voisin immédiat, en remontant ainsi vers la gauche vous apercevez aisément Jo, le bassiste, et Max, l'autre guitariste des Hot Pants

Le maître de cérémonie annonce que les HotPants vont monter sur scène, et nous propose de nous approcher. Je m’exécute, et me retrouve très, très près de la scène. Face au second guitariste(Max, pour ceux qui n'ont pas suivi), juste assez proche pour sentir leur sueur (ok, j’en rajoute). Et là, Thomas vient sur scène. J’avais remarqué son poignet de force, mais voilà qu’il porte carrément le bras en écharpe ? Mais qu’a-t-il donc fait ? Il s’est battu avec un grizzli (et il a gagné bien sûr) ? Il a glissé dans sa baignoire ? (Moins glamour tout de suite) Et bien non. Il s’est viandé pendant un match de foot, et non, il ne jouait pas contre David Beckham (oui, ça casse le mythe, sorry.).Je précise que Thomas est batteur, et c’est tendu de jouer de la batterie avec une seule main. Mais les garçons sont « professionnels ! », et Thomas a joué.

 Remise de la surprise du bras en écharpe, je m’aperçois alors que Thomas in Sunday PM et Thomas in HotPants, c’est pas le même garçon ! Alors que le premier porte une magnifique et très sobre chemise noire qui met en valeur son corps longiligne, le second est affublé d’un T-shirt et d’un truc, proche d’un bermuda, j’ai pas bien vu, un genre de mélange entre un baggy et un jeans court et large. Hum, j’ai encore des progrès à faire niveau mode vestimentaire.

 Entre alors le p’tit bassiste(donc Jo), avec un T-shirt de la chanteuse Ayo, et lui aussi un truc à mi-chemin entre le bermuda et le baggy. Il semble survolté, impatient de jouer, et de sauter partout. Le guitariste Max est lui bien plus discret, presque effacé, habillé plus sobrement, moins agité visiblement, probablement intimidé. Enfin Boris arrive. Et là, c’est le choc.

 Affublé d’une improbable chemise à carreaux qui n’a rien à envier aux bûcherons canadiens(ah ! on me souffle qu’elle est trop belle et que Boris l’a payé super cher. Peut être devrait il se faire rembourser ?!), si ce n’est peut être des manches, accompagnée d’un non moins magnifique pantalon « pattes d’eph » (alors, pour info, Boris est très fier de son pantalon pattes d’eph), et surtout, une casquette. Je ne peux retenir un « O mon Dieu ! Qu’est ce qu’il lui a pris ? » Mais heureusement, personne ne m’a entendue.

 Très vite, la musique commence, et je suis rattrapée par l’ambiance générale. Oubliant totalement que je veux fermer les yeux pour ne pas voir leur choix vestimentaire des plus douteux, je les regarde, les observe, et les envie de prendre autant de plaisir à jouer. C’est un régal, un moment parfait, un moment de béatitude. Boris nous entraîne où il veut, le public le suit aveuglément. Et même quand il est question d’interpréter une chorégraphie que même le plus volontaire des GO du club de vacances refuserait de faire, ben nous, on suit, comme des idiots, et on aime ça.. Boris est parvenu ce jour là avec l’assistance du new morning à un petit miracle : faire danser et chanter une foule de gens qui de toute évidence, n’était pas réellement venu pour ça, à part deux ou trois de leurs amis et fan de la première heure, lesquels, je dois l’avouer, m’ont fait bien peur (oui, en bonne agoraphobe que je suis, le po-go, c’est pas ma tasse de thé.)

 Remise de la surprise des vêtements et du bras en écharpe, même pas traumatisée par le po-go endiablé des fans de la première heure, j’ai passé avec ce petit groupe de jeunes qui n’en veulent pas tant que ça, un super moment. Avec leurs deux ans d’ancienneté (on me souffle à nouveau (oui, j’ai beaucoup de souffleurs, qu’en fait le présentateur du concert a dit de la merde et qu’en fait c’est 1 an et demi ), leur bonne humeur des plus communicative, leurs chansons bien écrites et bien composées, ils ont tout pour eux. Le seul bémol du concert ayant été que sur les deux premières chansons, le son du micro de Boris était mal réglé, mais d’un seul coup, on a entendu sa voix, et là, ça n’a été que du bonheur (non, je ne suis pas amoureuse, juste que j’adore sa voix.).

 Je concède le fait qu’il ait besoin de travailler encore un peu son coffre, mais le souffle est là, c’est déjà énorme. Un petit manque de justesse par moment, mais rien d’insupportable. Quant à son acolyte qui fait les couplets sur…colors of life(oui, on me l'a soufflé aussi, c'est vrai) donc, Max, la justesse est là, c’est indéniable, l’assurance, elle, manque un peu, mais c’est déjà très bien que ce manque d’assurance ne lui coupe pas totalement la voix. Son filet de voix est des plus intéressants, et comme il est très proche de celui de Boris, leurs voix se marient à la perfection.

 Alors oui, je suis hyper fan des Hot Pants, oui je vous supllie d'aller de ce pas sur leur myspace, oui je vous un semi culte à Thomas le batteur mancho, oui j'ai jeté mon soutient gorge (non, en fait c'était pas moi, mais effectivement, au cour du concert, un soutient gorge a été jeté à l'attention de Jo qui l'a magistralement ignoré, et l'objet a fini piétiné par Boris.)

bref, c'est bon mangez en!

PS: pour info, le polueur d'atmosphère ne fait plus partie de mes fréquentations suite à cet épisode houleux.

RE PS, mais qui a son importance: en raison du succès phénoménal des block buster (non en fait je sais pas pourquoi, j'ai pas demandé) quoiqu'il en soit, les Hot Pants se sont malheureusement séparés cet été.

comme inscrit sur le nouvel intitulé de leur myspace:R.I.P.



Publié dans BlockBuster

Commenter cet article