Block Buster: la consécration

Publié le par SaphiraParker

RN 14 La Patte d'Oie d'Herblay

254 Bd du Havre

95480 PIERRELAYE

 C’est l’endroit où il fallait être absolument ce Dimanche 16 novembre ! Pourquoi ? Mais quelle question !

 Les Block Buster sortent leur premier EP, et quelle meilleure occasion de faire la fête ?

 Éparpillés dans la foule, on a pu apercevoir, « entre autres », les Sunday PM au grand complet, d’anciens « Belliqueux » (souvenez vous, groupe qui a révélé le charisme d’Adrien !), il me semble avoir vu un membre des feux « Hot Pants », (autre que Thomas des Sunday PM), mais je ne suis pas certaine.

 Bien sûr, il y avait aussi la famille et les amis et quelques invités.

 Parmi eux, le groupe Bliss, déjà présent le soir où j’ai découvert les BBuster, mais les problèmes techniques en moins, et avec de meilleurs morceaux, et un batteur de substitution (honnêtement, j’ai cru que le chanteur avait changé de groupe en fait tellement la différence était énorme !).

 Autres invités et surtout, grosse surprise : Les bien nommés « Even heroes die ». Leur nom vous fait penser à la reprise des Green Day ? Ça tombe bien, c’est exactement le style. Un peu plus de guitares, une voix un peu plus puissante, ces p’tits là ont bien failli voler la vedette !

 Heureusement, le jeu de scène époustouflant des garçons est inimitable, et tout le monde s’est bien vite souvenu que c’était eux qu’on était venu voir.

 Alors oui, on a entendu quelqu’un dire « je veux le T-Shirt de Jules !!! » : mais Madame voyons, Jules n’a pas de T-shirt !

 Forcément, on en a tout de suite déduit que comme beaucoup, elle avait tout simplement succombée au charme (Jules mettrait il du Axe par hasard ? (Pour les plus jeunes, l’ancien slogan des déodorants Axe c’était « laissez le charme agir) un jour je lui poserais la question.)

  Autre argument me diront d’autres mauvaises langues, leur bannière n’est pas à la taille règlementaire. Forcément, entre un drap vaguement étalé sur la cabine du DJ, et un étendard de la taille de la façade nord de l’Everest (j’exagère « à peine » !), ben ouais, c’est pas pareil. Mais c’est qu’ils en avaient besoin de ce « mur » à leur effigie !

 Parce que figurez vous que nos idoles ont fait les choses en grand : ils ont monté un stand improvisé sur deux tables, avec t-shirt du groupe (et oui y a des t-shirt ! au prochain concert on pourra se faire tous repérer direct avec nos t-shirt verts ou rouges !) et CD, of course. Mais aussi, et ça c’est un must, des pré ventes pour le concert du 6 décembre prochain.

 Et c’est parti pour le show (comment ça, Nadia sort de ce corps ? c’est bon, elle a pas mis de copyright !) Pour commencer, comme dit plus haut, Jules tombe le T-shirt et arbore ses magnifiques tatouages. En même temps, un concert de BBuster avec Jules en T-shirt, c’est pas un vrai ! Ensuite, effet de style, avec tout plein de cotillons (ils ont dû s’amuser pour nettoyer !) que Jules s’applique à bien répartir sur ses cymbales de manière à ce qu’elles semblent exploser. (Quoi ? mégalo ? qui a dit ça ! toi là-bas je t’ai vu ! Non, ils n’ont pas mis le feu en se prenant pour Mickael Jackson ! Ils font les choses à leur hauteur ! Avec des cotillons achetés à la foire fouille et alors !? Ça vous pose un problème ? )

 Bien sûr, ça aurait été une image du plus bel effet pour illustrer cet article, mais un saboteur, nous tairons ici son nom afin qu’il puisse survivre au courroux de mes fans (il parait que j’en ai !) mais surtout celui des fans de Block Buster que nous sommes tous (c’est juste qu’il y en a qui ne le savent pas encore !), un saboteur donc, qui, me voyant à l’affût du mouvement déclencheur de cet acte majestueux du plus bel effet artistique (j’en fait trop ? Pardon), ce saboteur s’est acharné à détourner mon attention, en dansant devant l’objectif de l’appareil que j’avais volé pour l’occasion. Honteux.

 Après quoi, il y eût les traditionnels « sautage dans tous les sens » de Boris et Adrien, et le tirage de langue non moins célèbre de Jules. Et comme à chaque fois, la magie opéra.

 Les rares personnes qui étaient venues en traînant des pieds, ou pour voir l’un des autres groupes, (ou encore, parce qu’ils ont vu de la lumière) sont venues se joindre à la meute endiablés de fans. Et tout ce petit monde, de tout age et de tout horizon confondu sautait à l’unisson et s’égosillait avec joie sous les directives d’Adrien, chef d’orchestre d’une symphonie de bonheur, assisté de Boris, pour le meilleur de la bonne humeur.

 

Malgré quelques aléas d’ordre technique (comme le fait qu’on n’entendait absolument pas Boris sur certaines chansons, ou la guitare d’Adrien, un peu rebelle, qui se désaccordait assez régulièrement) ce fût une soirée mémorable, à laquelle aucune des personnes présentes n’a regretté d’avoir assisté. Et vous ? Vous serez avec nous au prochain ?

 Rendez-vous au Capitol Studios 49 bld biron, St ouen, Ile-de-France 93400 (entrée 10euros) le 6 décembre.

Et l'album dans tout ça? Un bijou!

Désolée pour le reflet, je ne suis pas très douée avec un appareil photo..... Le titre c'est

And there was this man

 La réalisation est parfaite, digne d'un opus des plus grands noms. Les arrangements sont judicieux, les choeurs et autres effets sonores fonctionnent, un régal pour les oreilles.

N'hésitez pas à prendre contact avec eux par le biai de myspace (lien dans la colonne de droite), voire sur facebook, pour vous procurez cette petite merveille.

A bientôt pour de nouvelles aventures!



Publié dans BlockBuster

Commenter cet article