Block Buster: pour toujours dans mon coeur!

Publié le par SaphiraParker

Oui, je le concède, c'est super trop pourri comme titre.....hum...

/me va travailler encore ses accroches.

Me revoila donc pour vous parler des ces Dieux vivants que sont les block buster. Pour ce faire, j'ai dû harceler le pauvre petit Boris(dit Tom Pouce)afin d'obtenir un "rendez vous". Excusez le caractère "Top life" de cet article.....

Avec un style vestimentaire à mi-chemin entre la working girl et la touriste japonaise, j’attends sur un parking de fast-food l’arrivée de Tom pouce. Le voila justement. Il se hisse hors de sa voiture (ben oui, il est petit, mais il touche les pédales, donc il peut avoir une voiture!), et s’approche de moi d’un pas vif (parce qu’il est en retard, et contrairement à lui, j’ai une vie, moi, pas que ça à faire !).

 Bref Après le rituel du léchage de joues (en gros, on se dit bonjour, quoi), nous entrons dans le fast-food et là, il m’annonce qu’il ne mange pas. Génial, me dis je, il va me regarder manger en plus. Même pas peur. Je commande un truc avec lequel je suis susceptible de ne pas m’en mettre partout (ben ouais, à tan faire que, autant ne pas s’afficher plus que nécessaire ! déjà que je vais avoir la bouche pleine..), et je l’entraîne vers une table. Les choses sérieuses commencent.

 D’abord, je le mets en confiance, je lui demande comment s’est passé le dernier concert (bien visiblement), puis je lui explique que je suis temporairement bloquée pour ce qui est de ma concentration intense sur l’avenir du groupe. Bref Je m’éloigne du sujet.

 Alors, notre petit bassiste préféré, qui pousse aussi la chansonnette, s’est confié à moi. J’ai appris pas mal de choses et eu la confirmation d’autres, mais une chose est plus que sûre, notre ami est très, très chou !

 Donc Effectivement, Les Block busters ne sont pas très vieux : Jul, le batteur, a fraîchement 19 ans, Boris vient d’en avoir 20, et il semblerait qu’Adrien, le charismatique leader, flirt doucement avec les 22. Mais la formation elle-même n’est pas bien vielle : Si j’ai bien compris, c’est l’histoire de la légende du lycée : Adrien.

 Adulé des mecs, idolâtré par les filles, Adrien a d’abord une réputation de « skater » (comment ça, c’est quoi un skater ?et après c’est moi qu’on traite de vieille ! De mon temps, un skater, c’était un gars qui faisait du skate board et s’habillait mal. Pour une meilleure définition, demandez à Avril Lavigne….). Fort de ce confortable avantage, il rebondit sur cette occasion en or : c’est la naissance d’un premier groupe de rock (dont j’ai oublié le nom… ah ! on me souffle qu’il s’agit des belliqueux) qui chante en français et qui respire les influences métal. Forcément, la légende devient un demi dieu, que tout le monde connaît (enfin, sait qui c’est), et rêve de connaître mieux (oui, les filles ne pensent qu’à perdre leur virginité avec lui et les mecs à prendre une douche….comment ça je m’égare ? comment ça je me trompe d’époque, de siècle et de continent ? quoi ? on parlait pas du capitaine de l’équipe de foot ? arf…capitaine de l’équipe de foot ou leader du groupe de rock le plus IN du lycée c’est pareil !)

 Enfin c’est ce que j’imagine…parce que j’ai jamais mis les pieds dans ce lycée, moi (d’ailleurs ça pourrait être intéressant d’interviewer la présidente du fan club d’ Adrien). Bref. La vie est belle pour ce petit groupe qui jouit déjà d’une petite réputation locale.. Malheureusement, je n’ai pas pu tirer de potins de la part de mon indique, j’ignore totalement pourquoi ce groupe si prometteur s’est séparé (probablement un manque de motivation et d’ambition de la part de certains membres…mais j’en saurais plus quand j’aurais enfin coincé le demi-dieu entre quatre yeux…Oui parce que j'ai bien l'intention de le choper le père Adrien!.).

 Quoiqu’il en soit, il y a plus ou moins un an, Adrien et Jul sont tombés amoureux (non ! pas l’un de l’autre ! quoique, j’en sais rien en fait, je meuble là) bref, ils se sont trouvés musicalement (oui, je sais. Elle est super niaise cette phrase. Mais la niaiserie, ça rend humain, non ? Bon d’accord je me tais.). Comment ont-ils fait ? Ben j’ai pas bien compris. D’après ce que je sais, Jul est plus ou moins « comme moi », c'est-à-dire, plus ou moins issu de la culture hip-hop, genre quand ses nouveaux amis écoutaient Offspring, lui il fredonnait Tupac (en fait, je sais pas du tout s’il est plus West coast ou East coast, je sais juste, que c’est pas de la musique avec des guitares saturées.).

 Donc, Adrien, Jul et un autre (qui ne m’a pas donné l’autorisation de cité son nom…que j’ai oublié de toute façon) fondent dans un garage miteux (c’est pour le mythe, hein, j’en sais rien quelle tête il a le garage moi !) le très prometteur Block Buster. Sauf que voilà, le troisième élément est moyen motivé, donc très vite, il est dégagé, au profit d’un autre…qui sera dégagé aussi, suivi de pas mal d’autres semble-t-il.

 Quand enfin les BBuster trouvent un bassiste digne de ce nom(en l’occurrence, ici, un nom digne c’est manu…digne, mouais…tout est relatif...), il se trouve que celui-ci vit en fait à trifouilli les oies sur seine. Et lors d’un concert parisiens où ils devaient partager l’affiche avec le groupe Hot Pants, le rêve du petit Boris devient réalité : Le bassiste venant de leur annoncé que ce serait sa dernière participation, ils lui demandent de bien vouloir palier à ce départ précipité, il va pouvoir jouer aux côtés de son idole…..oui, j’m’enflamme un peu…..pas sûre qu’on puisse parler de rêve de gosse, pas sûre qu’ Adrien soit l’idole de Boris, mais ça fait beau. Bref.

 (vous avez vu? y avait mêpme les sunday pm à ce concert!!!!! enfin ils étaient prévus, apparement ils n'auraient pas fait le déplacement..)

 Les « dépannages » de Boris se poursuivent, jusqu’à ce qu’il connaisse les morceaux aussi bien qu’ Adrien et Jul. La logique veut donc qu’ils les rejoignent, et le fabuleux concert où je les ai vu pour la première fois, était aussi leur premier concert avec Boris en tant que bassiste officiel. C’Que c’est beau ! J’ai presqu’envie de verser une larme…ok j’en rajoute.

 Bref, Bravant les obstacles que leur chienne de vie a mis sur leurs chemins (Hein ? ils vivent pas dans le Bronx ? arf…excusez moi, je me laisse emporter…)je disais donc, faisant fi des divers problèmes de logistique liés au fait que certains ont un travail, d’autres poursuivent de brillantes études voire les deux, en fait j’ai pas suivi cette partie de l’histoire…y en a un qui est en BTS immobilier(Adrien) (mais peut être en alternance ?), un qui est dans une école pour être ingénieur du son(Boris) (à ne pas confondre avec ingénieur informaticien !) et le troisième…pas la moindre idée(hum…trop nulle l’envoyée spéciale !). (ah ? on me souffle que jules vient tout juste d’avoir sa 2e année de licence en anglais)

 Bon, je disais quoi déjà ? Ah oui, leurs vies sont compliquées, mais ils ont la soif de vaincre, la rage de réussir et des orteils qui rayent le parquet. Quoi ? je me suis encore plantée ? On dit rage de vaincre ? Soif de réussir ? Et ce sont les dents qui rayent le parquet ? Si vous voulez. Toujours est il qu’ils ont de l’énergie à revendre, une énergie communicative, c’est un régal de les voir sauter partout, et de voir leur public les suivre dans leur délire. Oui, je Vois le public les suivre, parce que, Moi, je les suis pas. Je rappelle qu’à la base, j’aime pas la foule, donc dès que ça remue un peu trop, je me planque.

 Mais ce qui est magique avec les BBuster, c’est que je suis tellement occupée à passer un super bon moment, que j’en oublie qu’il y a plein de gens autour de moi, et donc, je n’ai même pas peur ! Bon après, faut quand même pas que je me retrouve au milieu d’un pogo ! Tout ça pour vous dire que j’aime toujours autant ce groupe, et que je vous le recommande toujours.

PS: pour info, suite à cette interview exclusive, je suis restée en panne pendant deux heures sur le parking du fast food. Ah et puis, une petite photo de mon souffleur/indique/source



Publié dans BlockBuster

Commenter cet article