Code Blue

Publié le par SaphiraParker

Titre Original : コード・ブルー
Titre Anglais : Code Blue
Genre : Médical
Pays : Japon
Episode :11
Année : 2008
Theme song : HANABI de Mr.Children

Casting

* Yamashita Tomohisa dans le rôle de Aizawa Kousaku (Médecin de vol en formation)
* Aragaki Yui dans le rôle de Shiraishi Megumi (Médecin de vol en formation)
* Toda Erika dans le rôle de Hiyama Mihoko (Médecin de vol en formation)
* Asari Yosuke dans le rôle de Fuikawa Kazuo (Médecin de vol en formation)
* Higa Manami dans le rôle de Saejima Haruka (Infirmier)
* Kodama Kiyoshi dans le rôle de Tadokoro Yoshiaki (Chef des urgences)
* Katsumura Masanobu dans le rôle de Morimoto Tadashi (Docteur de vol)
* Ryo dans le rôle de Mitsu Kanna (Docteur de vol)
* Yanagiba Toshiro dans le rôle de Kuroda Shuji (Docteur de vol)
* Sugimoto Tetta dans le rôle de Saejo Susumu (Chirurgien)
* Terajima Susumu dans le rôle de Kaji Toshi (Pilote)
* Hiwatashi Shinji dans le rôle de Anzai Yasuyuki

 

Synopsis :

Les aventures de quatre internes qui travaillent dure pour devenir des membres à part entière de l’équipe des Doctor Heli, des médecins urgentistes qui se déplacent sur les lieus d’accident à bord d’un hélicoptère. Pendant que le docteur Aizawa se démarque par son calme et son professionnalisme, les trois autres devront faire leurs preuves, face aux atrocités qu’ils rencontrent, car les places sont limitées.

 

 

 C’est avec un plaisir certain que l’on retrouve Yamapi, ici sombre et torturé, à l’image d’un Docteur Kovacz des Urgences de Chicago. Il est bien plus crédible, et surtout bien moins indigeste que dans Kurosagi, et c’est vraiment intéressant de le voir évoluer au milieu des autres médecins. Même si à nouveau son personnage est très hautain et froid, il n’en reste pas moins humain et surtout objectif. C’est juste un homme qui sait ce qu’il veut et qui pense savoir comment y arriver.

 Heureusement, le contacte des autres jeunes internes aura une bonne influence sur lui, et peu à peu, il va s’ouvrir, notamment grâce à Aragaki Yui (qui jouait Umemura-san dans my boss my hero), qui interprète le docteur Shiraishi, une jeune femme timide et effacée, bien que très capable et très intelligente. Mais Shiraishi est surtout une femme très douce qui cherche le meilleur en chacun, et qui arrive on ne sait comment à le faire ressurgir. C’est donc une très bonne alliée.

 Le docteur Hiyama, interprétée par Erika Toda, sous ses allures de garce arriviste, est également une jeune femme qui doute et qui se cherche. Elle veut être la meilleure, quelque en soit le prix, et ses supérieurs lui reconnaissent volontiers sa ténacité. Elle aussi s’assagira au contact de Shiraishi, et apprendra peu à peu l’humilité. Un personnage très intéressant, parce que très probablement la plus « humaine ». C’est aussi la plus proche, si l’on puit dire, de Cristina Young, dans la série « Grey’s Anatomy ».

 Enfin, le docteur Fuikawa, joué par Asari Yosuke, est peut être le moins capable, mais c’est le plus attachant. Il fait vaguement penser à George O’Malley (toujours dans Grey’s Anatomy), bien que nettement moins débrouillard que ce dernier, mais tout aussi « faible » face à ses camarades de promo.

 

 Bien plus proche dans ses personnages de Grey’s Anatomy, Code Blue est pourtant dans son traitement de l’intrigue beaucoup plus dans la lignée d’Urgences. Peu d’humour, beaucoup de drames, mais pas trop de sang. Un peu de suspense, mais pas de quoi tenir en haleine plus d’un épisode, c’est le triste constat au terme de 6 épisodes visionnés. L’intrigue générale ne tient déjà plus réellement depuis au moins deux épisodes, et les intrigues secondaires sont très pauvres. Une tentative de relance a visiblement été opérée en immisçant des parties de vies personnelles de certains protagonistes, mais là encore, ce n’est pas suffisant.

 

 Code Blue est donc un assez bon divertissement, mais ne rentrera pas dans mes anales comme étant un drama exceptionnel.

Ma note, à ce stade : 7/10, parce que même si l’intrigue est un peu foireuse, le jeu des acteurs n’est pas mauvais, et on arrive un peu à s’attacher.

 



Publié dans Drama

Commenter cet article