Twilight

Publié le par SaphiraParker

Summit EntertainmentRéalisé par Catherine Hardwicke
*Kristen Stewart dans le rôle d’Isabella Swan, dîte « Bella »
*Robert Pattinson dans le rôle d’Edward Cullen
*Billy Burke dans le rôle de Charlie Swan
*Peter Facinelli dans le rôle du Docteur Carlisle Cullen

Synopsis :
Alors que sa mère a décidé de suivre son nouveau mari, joueur de base-ball semi pro, sur les routes, Bella choisi d’aller vivre chez son père dans une petite ville de l’Etat de Washington. Même si elle ne tarde pas à s’intégrer, elle est très intriguée par les enfants de la « famille » Cullen, cinq adolescents solitaires, qui ne se mêlent pas aux autres lycéens, mais surtout par Edward, qui se trouve être son voisin de science, et qui lui a réservé un accueil glacial, avant de venir finalement vers elle. Elle tombe follement amoureuse de lui et décide de percer son étrange secret.

Comment vous dire…
J’ai été soufflée. Je ne m’attendais pas du tout à ça !
Alors que Twilight est présenté comme un Roméo et Juliette version fantastique, je m’attendais à du mielleux à outrance, à des adolescents boutonneux qui restent des heures à attendre à côté du téléphone…. Alors oui, il y a des adolescents boutonneux dont la seule inquiétude est de savoir si machin va les inviter au bal, et il y a Bella. Je me demandais où j’avais bien pu voir ce petit brin de jeune fille : elle jouait la fille de Jodie Foster dans panic room. Mais elle a aussi joué dans beaucoup d’autres films que je n’ai pas vus.

La jeune et jolie Kristen, tout juste dix huit ans, crève l’écran ! Son rôle est parfait, et l’interprétation qu’elle en fait, majestueuse. Elle alterne timidité et courage, franc parlé et renfermement sans fausse note. Ses répliques sonnent justes, et sa beauté naturelle sert à la perfection le rôle de Bella, la jeune fille qui peut se targuer d’avoir envoûté un vampire.

Quant à Robert Pattinson, même si physiquement, je le préfère dans Harry Potter (où déjà, je ne le trouvais pas terrible…), il est lui aussi très bon dans ce rôle qui lui va comme un gant. Il ne manquerait qu’une redingote pour l’imaginer en Lord Byron : il est le parfait reflet du vampire romantique et torturé, déchiré par son amour interdit parce que contre nature. Il représente particulièrement bien le vampire qui regrette son immortalité, et nous fait bien oublié les Angel et autres vampires « repentis » du petit écran.

Alors oui, c’est fleur bleue, pas qu’un peu même ! C’est simple : sur les deux heures dix que dure le film, il doit bien y avoir 45 minutes de jeu du chat et de la souris entre Bella et Edward, auxquelles s’ajoutent facilement une demi heure de « je savoure ma relation avec mon amoureux ». Mais c’est beau. Leur relation est très belle, presque pure, tout à fait chaste.
Des images de fruits défendus de part et d’autres,(sortir avec un vampire pour Bella, et ne pas dévorer sa petite amie pour Edward), une pointe d’humour (bon, c’est pas hilarant non plus, mais ça fait sourire, et ça tombe toujours à point) et surtout, des scènes « fantastiques » justement dosées qui servent vraiment le scénario et non pas le contraire

Le meilleur pour moi étant cette vision vraiment revisitée du mythe vampirique, qui le rend encore plus romantique qu’à l’origine. Ici, on oublie complètement le côté baroque de Dracula et de ceux qui s’en sont inspiré, et on effleure même pas le côté apocalyptique d’un Blade ou d’un Underworld, tout n’est que passion, dans tous les sens du terme : la souffrance d’être immortel sans personne avec qui partager l’éternité, la souffrance de devoir « vivre cacher »…

Romantisme et Passion, voilà les deux mots qui représentent le mieux ce film selon moi. Alors bien sûr, il y a de l’action quand même, même un combat, mais ceux qui voudraient voir du sang, passer votre chemin.
Alors bien entendu je me suis ruée dans une Fnac pour acheter le bouquin et les autres, mais rupture ! Tant pis.
Ma note 10/10. JE n’ai relevé aucune lenteur, pas non plus d’incohérence frappante, rien n’est venu gâcher mon plaisir pendant ces 2h10.



Publié dans cinéma en général

Commenter cet article