How to get away with murder

Publié le

How to get away with murder

L'une des meilleures nouvelles séries de la saison précédente. Issue de l'écurie Shonda Rhimes, à qui l'on doit notamment Grey's anatomy et Scandal, la série frappe fort. Alternant flash -forward, présent et flash -back (ce que d'habitude, je déteste, mais là, c'est plutôt bien fait) , le show se passe aux alentours d'une prestigieuse fac de droit, où la non moins prestigieuse Anna lise Keating officie comme professeur, tout en dirigeant d'une main de fer son propre cabinet.
Elle choisi chaque année 4 étudiants qui auront la chance inespérée de la voir à l'oeuvre en travaillant gratuitement pour elle. Mais cette année, un cinquième étudiant est sorti du lot, et elle l'intègre à "l'équipe " . Bien sûr, tout n'est jamais rose dans la vie et il y a clairement quelque chose de pourri au royaume de Danemark.
Il y a beaucoup, beaucoup de choses qui se passent en même temps. C'est parfois brouillon, confus. Il y a des meurtres, de la manipulation, des larmes.
Contrairement à Scandal par exemple, on ne nous fait pas croire à l'invulnerabilitė de l'héroïne, loin de là. Mais elle se relève. Vite. Et elle se venge. Durement. C'est une survivante. Elle est prête à tout pour gagner un procès, mais elle est surtout prête à tout pour garder le contrôle !
Les étudiants ne sont pas en reste. Eux aussi ont beaucoup à perdre si le pot aux roses devait être découvert. Et ils se débattent pour garder la tête hors de l'eau, car aucun ne sait ce qu' Anna Lise a en tête et où elle va les emmener.
Si la première saison était un régal, la seconde saison s'enlise rapidement. On prend les mêmes et on recommence. Sauf que la deuxième fois, ça ne prend plus. On est lassé de tous ces sauts dans le temps, dans un sens ou dans l'autre. Ils ralentissent l'intrigue au lieu de la servire.

Au final, c'est donc une déception.

Il faut noter quand même quelques petits détails intéressants :
D'abord, le fameux cinquième étudiant est interprété par l'acteur qui jouait Dean Thomas dans les Harry Potter.
Ensuite, l'héroïne est interprétée par Viola Davis dont le talent n'est plus à démonter.
Enfin, la série introduit des scènes de sexe, homosexuel, entre hommes. Sur un grand network, pas sur le câble.
Bref, elle vaut quand même de s'y intéresser.

Publié dans TV Show

Commenter cet article