Touch

Publié le par morgane-chan

touch.jpg

Kiefer Sutherland

Rôle : Martin Bohm

David Mazouz

Rôle : Jake Bohm

Gugu Mbatha-Raw

Rôle : Clea Hopkins

Danny Glover

Rôle : Arthur Teller

 

Synopsis:
Martin Bohm est veuf. Sa femme est morte peut après la naissance à son fils Jake, autiste, dans les attentats du 11 septembre. Martin aime Jake plus que tout, mais il est frustré de ne pas parvenir à communiquer avec son fils. Il perd emploi sur emploi à force de devoir s'absenter pour celui-ci, et n'a même pas la récompense d'être certain que son fils sache qu'il l'aime, ou de savoir que son fils l'aime. Mais un jour, un miracle se produit: Martin comprend soudainement que les chiffres que Jake recopie inlassablement depuis des mois, lui sont destinés: un évènement doit se produire à la date indiquée par son fils, et lui seul peut l'empêcher... Martin décide alors d'embrasser cette nouvelle mission, qu'importe ce qu'il en coûte.
Le pitch faisait très peur au début: en effet, avec un sujet pareil, y a moyen de partir très loin sans savoir revenir. Mais au final, c'est très réussi. En effet, le but est de nous montrer que chaque élément, aussi infime soit il, est forcément lié à un autre, peut être majeur. Jake est en fait une sorte de maître d'orchestre. Omniscient, ou presque, il sait quel événement impliquera quoi, et comment s'en prémunir, ou au contraire, s'assurer qu'il se produira. Pour ceux qui regardent Fringe, c'est un peu la même idée que l'épisode dans le second monde, avec l'homme au stylo bille, qui calculait des probabilités et arrivait à tuer des gens en posant un simple stylo bille, d'une façon particulière, à un endroit bien précis... C'était déjà de la folie...Ben la? c'est encore pire! Le résultat est d'autant plus incroyable que Jake ne parle pas, il ne fait qu'écrire des séries de chiffres, qui n'ont de sens que pour lui, et qui marchent toujours dans plusieurs cas différents (exemple: une série de 4 chiffres, qui sert à la fois de code pour une porte sécurisée, de numéro de chambre, d'adresse...)
En plus, une histoire se déroule en parallèle des aventures de Jake et MArtin. Bien souvent, Martin  démarre une action en début d'épisode, qui se décline ensuite par le biais de plusieurs autres personnes, qui ne se connaissent pas entre elles, voire, ne se rencontrent même pas. Ainsi, dans le premier épisode, un téléphone portable fait le tour du monde, et "fait le bien", du fait d'une suite d'événements isolés.
C'est surtout cet enchevêtrement qui est intéressant à voir, et à analyser.
Ma seule déception: On ne voit pas assez  Danny Glover!
Touch

Publié dans TV Show

Commenter cet article