The art of seduction

Publié le par SaphiraParker

Comédie romantique Coréenne de 2005, the art of seduction est un petit bijou. Le casting n'a rien à envier à certaines comédies américaines du même genre, les acteurs sont particulièrement beaux et bons. et pas seulement les protagonistes principaux.

Réalisé par Oh Gi-Hwan, avec Son Ye-Jin dans le rôle de la charmante Han Ji Won et Song Il-Guk dans ce lui du beau Suh Min-Jun.

Synopsis: Suh Min-Jun et Han Ji Won sont deux séducteurs hors pairs qui enchaînent les relations "amoureuses".Un jour il se croisent dans un centre de soin et c'est là qu'il se trouvent tous les deux à leur goût . Ils se lancent tous les deux alors (sans se le dire) le challenge d'avoir l'autre à ses pieds. C'est là que commence la guerre,la recherche de l'autre sans se dévoiler.

Le jeu du chat et de la souris, du fuis moi je te suis/suis moi je te fuis....Leur jeu est perpetuel, et on s'y laisse prendre à ravir. Ici pas de gags, gras, juste de la finesse, de la classe. Après tout, nos personnages sont des bourgeois, et ça se voit.(elle est chargée de clientèle dans une grande banque d'affaire, il est architecte.) Les situations s'enchaîenent à merveilles, se suivent sans se ressembler, c'est un régal, du début à la fin. Ils se ridiculisent l'un après l'autre, se mettent au défit l'un et l'autre, sans aucune limite... A mi-chemin du cap' pas cap', et du "de toute façon c'est moi le meilleur", ils vont de mal en pis pour surprendre l'autre et le faire tomber dans leurs filets. Cacun pousse le romantisme à son paroxisme, avant de le laisser choir comme un soufflé raté, pour finalement tenter de faire craquer l'autre, aussi bien sentimentalement, que nerveusement. C'est un vrai rapport de force entre nos deux héros, celui qui aura le plus d'endurance et le plmus d'ingéniosité peut espèrer l'emporter.

Je me suis vraiment prise d'affection pour les personnages, et leurs aventures m'ont touchées,voire émue.Leurs ressources dans le romantisme et le comment faire de l'autre son esclave" m'ont juste "soufflée", et fait rèver à la fois. On se met à espèrer qu'ils finiront ensemble, car recourir à autant de stratagèmes juste pour "être le plus fort" c'est presque dommage. Par moments, on aurait même envie de prendre la place de l'un (surtout de l'une). Je me suis particulièrement sentie proche de l'héroïne, qui se sert de son 4x4 comme d'une canne à pèche pour récupérer ses "proies", elle a un magnifique accident (volontaire) au tout début du film, et je venais d'en avoir un le jour où j'ai vu le film(involontaire).

Les personnages secondaires, que ce soit le père de Min-Jun (Park Jun-Gyu) ou bien la meilleure amie de Ji Won(Hyun Young) sont hauts en couleur, et n'ont pas besoin d'apparaître beaucoup à l'écran pour marquer les esprits. Quant à l'amoureux éconduit, (No Jun-Hyeon), son évolution du mec lourd au psychopate assoifé de vengeance, est aussi brillante que crédible (j'ai dit crédible, pas réaliste!). On notera aussi les performances du voyant et du pauvre client milliardaire. De plus, les héros étants tous deux des filous, ils ont les mêmes habitudes et il est bien marrant d'en voir un passé après l'autre, avec leurs victimes respectives. N'oublions pas le fait que le père et la meilleure amie ne sont guer mieux (le père allant jusqu'à embriguer son fils dans ses mensonges...)

Le jeu des acteurs est pétillant, les situations simples, mais efficaces. C'est vraiment très raffraichissant. Ca m'a beaucoup rappelé "comment se faire larguer en 10 leçon" mais en moins tiré par les cheveux, et moins mielleux... Pourvu qu'un  jour il puisse sortir en France

Ma note:9/10, et encore, je me retiens....



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article