Ouran High Scool Host Club

Publié le par SaphiraParker

Ouran High School Host Club synopsis

 Haruhi, roturier mais brillant étudiant de première année a été accepté dans la prestigieuse école de Ôran. Un jour, cherchant désespérément un endroit pour étudier (Et oui! L'école comporte 99% de fils et filles à papa qui ne savent pas qu'une bibliothèque sert à étudier et non à y boire du thé!), il tombe malencontreusement dans la salle réservée au Club d'Hôtes et casse un de leur plus beau vase. Les six beaux membres du club, qui ont pour but de vendre leur beauté auprès des jeunes filles du lycée, décident de le prendre comme homme à tout faire pour rembourser ses dettes, avant de voir qu'il a les capacités de devenir, lui aussi, un hôte. Ainsi Haruhi devient le nouvel hôte du club!

Ca faisait un moment qu'un animé ne m'avait pas autant touchée(et par son humour et par son émotion....) Je le trouve vraiment bien fait, même si les perso sont complètement suréalistes. Haruhi plonge dans un univers qui n'est pas le sien, mais plutot que de s'y noyer, il se met à nager, tel...une sirène! car Haruhi est une Haruhi! Trop occupée à s'investir dans ses études afin de devenir avocate, Haruhi, trop pauvre pour avoir l'uniforme de l'école, ne prête guère attention à son apparence. de quiproquo en péripéties, elle va se faire des amis pour la vie, le genre d'amis que l'on rève d'avoir, surtout dans un monde où l'argent dirige tout.

Animé très moralisateur (mais c'est bien déguisé) Host Club fait l'apologie de l'amitié du soutient qu'elle apporte, du fait que l'argent n'achète pas tout et en l'occurence, n'achète ni l'amitié, ni le respect. L'histoire pourrait être très proche de celle de hana yori dango, mais elle est traité avec infiniment plus de légerté: ici, Haruhi est vu comme une bête curieuse que tout le monde veut connaître, alors que Tsukushi, elle, est traitée comme une pestiférée n'ayant sa place nul part.

Les personnages de l'animé ne sont pour la plus part que des fairs valoir fonctionnants par binomes: on introduit un nouveau personnage, dans le but d'en développer un "ancien". C'est rafraichissant, cela permet de ne pas avoir l'air de faire des introspections trop soutenues.

Chaque personnage est attachant à sa façon, et à son propre humour.Au niveau de l'humour, mes épisodes préférés sont ceux qui se déroulent en dehors de l'école, car ils accentuent les quiproquo et le côté surréaliste des personnages et de l'animé en lui même. du point de vue de l'émotion, j'ai adorré celui centré sur les jumeaux, où l'on peut sentir une vraie détresse des personnages, qui n'est qu'aperçue dans la majorité des épisodes, détresse traduite par la solitude:chacun à sa façon souffre de la solitude, de l'incompréhension dûe à son rang, même les jumeaux. 

J'ai pourtant eu beaucoup de mal à m'imiscer dans cet univers si particulier.Ce n'est qu'à partir de l'épisode dans le parc aquatique que j'ai succombé.mes deux perso préférés sont morisempaï et kyouya sempaï, mais j'ai fini par m'attacher aux autres aussi. je trouve la fin merveilleuse, ayant lu dans divers topic et autres forums que la fin était horrible, je m'attendais à une fin en os de boudin...Alors même si parce qu'on est fan on veut une deuxième saison, elle n'est pas indispensable.

ma note : 8.5/10



Publié dans animation

Commenter cet article