Open city

Publié le par SaphiraParker

Revoilà mon actrice Coréenne préférée....(oui, moi aussi j'aime les jolies femmes...)

toujours aussi belle, après la comédie romantique avec The Art of seduction et le drame avec A Moment to remember, la voici dans un tout autre registre, le polar.

Avec Open City, Son Ye Jin entre dans la cour des grands et par la grande porte s'il vous plait!

Synopsis La section criminelle régionale se compose de l'élite des forces de police coréenne, et le détective expérimenté Cho Dae-Young est le plus brillant d'entre eux et il est celui qui compte le record d'arrestation Dae-young à reçu l'ordre de ses supérieurs de surveiller les activités d'une bande de pickpockets affiliés aux Yakuzas. PAIK Jang-mi, belle et habile de ses mains, essaiera d'attirer à KANG Man-ok, un pickpocket légendaire, dans son réseau international dans l'espoir de son expansion. Dae-young et Jang-mi se sont rencontrés pour la première fois quand il l'a sauvée du danger.

Sur le principe des Casablanca et autres grands films noirs, Son Ye Jin joue ici le rôle d'une femme d'ambition, mais dont l'ambition est malheureusement un peu trop grande pour elle. Visiblement inconsciente du danger auquel elle s'expose, elle compte sur son physique pour manipuler les hommes qui l'entourrent pensant que cela la sauvera de tout.

L'interprétation des divers protagonistes est parfaite. Que ce soit le flic, la mère rejeté, les différents mafieux et les différents autres flics. Tous montrent une dextérité d'interprétation dans les dialoguesles jeux les combats... Mention spéciale aux combats au couteaux qui sont justes presqu'aussi beaux que des dcombats aux sabres.

Cependant, l'histoire elle même est un peu pauvre, pas assez de rebondissement, pas assez de mystère, pas assez quoi. Même l'histoire d'amour aurait mérité d'être mieux exploitée, le flic est parfaitement tourmenté, mais ça aurait été intéressant de le voir au prise réellement avec ses dylèmes et ses cas de conscience plutot que de simplement les deviner.

Comme souvent avec les films coréens, les scènes noires sont très noires, difficilles à regarder les bagarres sont brutales, les combats sans merci. De ce fait, malgré un scénario qui aurait pu être mieux exploité, Open city reste un très bon film

ma note:8/10



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article