Once upon a time in Korea

Publié le par SaphiraParker

 Titre Original : Won-seu Eo-pon Eo Ta-im/Titre Anglais : Once Upon A Time In Korea Réalisé par Jeon Yong-ki, Corée, année : 2008

Casting

 Park Yong-woo dans le rôle de Bong-goo, Lee Bo-yeong dans le rôle de Choon-ja, Kim Su-hyeon dans le rôle de Yamada

Synopsis

 Alors que la Corée est occupée par les japonais, un diamant d’une énorme valeur est retrouvé. Cible de toutes les convoitises, il sera présenté lors d’un grand bal pour démontrer encore un peu plus la suprématie des japonais sur les coréens. Entre espionnage et burlesque, un duo aussi glamour que Brad Pitt et Angelina Jolie nous entraîne dans une guerre où la fierté est la seule victoire.

 Du suspense, de l’action, de l’humour…..si si, c’est vrai. Beaucoup de mensonges, beaucoup de séduction, beaucoup de danger.. Une femme fatale qui chante dans un bar, convoitée par un militaire Japonais ainsi que par un riche aristocrate, mais elle n’a d’yeux que pour l’argent. Se mêlent autour d’elle des membres de la Résistance, des militaires ambitieux, des policiers dépassés et des voleurs. Qui est qui ? Qui fait quoi ? Qui se joue de qui ? Chacun joue un rôle, à tel point qu’ils se bernent probablement eux-mêmes. Les deux petits résistants qui tiennent le bar où se produit la Belle sont l’élément comique principal, mais pas uniquement.

 Une comédie certes, mais sur fond de guerre. Les gens meurent, sont en danger, tentent de survivre, de s’en sortir à leur façon. Chacun sa manière, la contrebande est la plus répandue, mais tout le monde n’est pas doué pour cela. Et puis la Ville semble bien trop petite pour tout ce petit monde. Bref.

 Ce film m’a fait penser à la poursuite du diamant vert, avec Mickael Douglas, vu quand j’étais petiote. Le caractère aventurier des héros un peu moins mis en avant peut être (ici, pas de jungle à traverser, pas besoin de sauter en marche d’un train, et peu de poursuivants), mais l’humour fonctionne, les scènes d’action sont sans prétention et suffisent à la fois pour le film, et pour l’époque qu’il décrit. Rien de sur fait ou de sur réaliste, juste beaucoup d’espoir et d’optimisme, avec une touche de glamour. J’ai apprécié.

 Ma note : 7/10



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article