Legendary Assassin

Publié le par SaphiraParker

Titre Original : Long nga ji ah bou
Titre Anglais : Legendary Assassin
Réalisé par Jacky Wu (Wu Jing) - Hong Kong - 2008

Casting

* Jacky Wu dans le rôle de Ah Bo
* Celine Jade dans le rôle de Hiu Wor
* Kou Zhan wen dans le rôle de Chairman Ma (Ma ye)
* Kara Hui dans le rôle de Boss
* Aoyama Noriko dans le rôle de La femme de Chairman Ma
* Alex Fong dans le rôle de Handson Bao
* Lam Suet dans le rôle de Fat Wing
* Sammy Lueng dans le rôle de Tarzan
* Ben Hui dans le rôle de Grant Gong

Synopsis

 

Ah Bo est un solitaire et il semble cacher un lourd secret. Il se rend sur une petite île tout prêt d’Hong Kong pour exécuter Ma Ye, un trafiquant. Il y parvient sans peine et emporte sa tête comme trophée. Seulement voilà, une tempête se déclare et tous les ferry sont immobilisés : il ne peut pas repartir. Le voilà coincé sur cette île avec les hommes de main de Ma Ye à ses trousses, qui veulent récupérer la tête de leur patron, et avec Hiu Wor, la jeune femme officier de Police à laquelle il vient de sauver la vie, colée sur ses talons.

 

 

Petit huit clos romantique, Legendary assassin n’en n’est pas moins comme son titre le laisse supposer, un film assez violent. Bien qu’au scénario léger, on se laisse rapidement prendre au jeu du chat et de la souris. Les personnages sont relativement attachants, et les situations ont une bonne base comique. Les combats sont magnifiques, même la jeune femme ne reste pas en retrait et se bat franchement bien, pour une femme, et surtout, pour une « occidentale ».

 

Alors pour ceux qui ne l’auraient pas reconnu sur la photo, le héros de ce film, c’est le super méchant dans Invisible target, et le bras droit de Sammo Hung dans Fatal Move (Le loup en surimpression c’est pour symboliser son appartenance au peuple nomades des prairies). Toujours aussi beau, toujours aussi classe, mais encore plus efficace ! Ses figures sont vraiment très impressionnantes, notamment de par sa souplesse incroyable. Certaines scènes donnent l’impression d’être devant Ong Bak, et c’est un régal DE NE PAS REUSSIR A VOIR LES CABLES POUR UNE FOIS !!!

 

Bien qu’ayant été déçue par le scénario, j’ai tout même beaucoup apprécié ce film, mais après tout, c’est assez courant quand un acteur de films de « kung fu » devient réalisateur, il a tendance à privilégier le visuel au drame.

Ma note : 8/10



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article