Infernal Affairs

Publié le par SaphiraParker

D'habitude j'essaie de voir l'original avant le remake, voire, je ne regarde pas le remake. Mais là, le remake était signé Scorsese, et l'original était comme qui dirait passé inaperçu en France.

 Lorsque le film de Scorcese est sorti, j'avais lu qu'il n'avait pas vu la version chinoise, qu'il s'était uniquement basé sur le scénario. J'en déduit que les deux réalisateurs sont restés vraiment très fidèles au scénario originale, car les variations entre les deux films sont vraiment mineurs. Globalement, on a un peu l'impression d'avoir un copier/coller. Mais au final, chacun tire son épingle du jeu.

Alors que Infernals Affairs est bien plus axé sur le travail d'infiltration et la transaction (laquelle des deux taupes fera le mieux son travail permettant la "victoire" à son camp. L'intrigue insiste particulièrement sur la première transaction et le face à face semi-direct entre les deux taupes d'une part, et entre les deux "chefs" d'autre part. Ici, les sentiments ne sont que peu exploités, (Yan, pleure la disparition du commissaire, mais leur relation n'a pas été plus approfondie que cela, et se demande presque comment se fait il qu'il soit si attaché) et certains personnages comme le bras droit du commissaire(Marc Walberg chez scorcese) ou le commissaire lui même et même encore Sam, sont beaucoup moins détaillés, sont mis en retrait.C'est à cela que l'on voit que la demi heure supplémentaire dans le version de Scorcese n'est pas du tout superflue, elle permet de mieux comprendre les liens de certains personnages (notament le fait que le flic infiltré soit attaché tout autant à son mentor commissaire qu'à son mentor mafieux.)

Toute fois, Infernals Affairs a au moins le mérite d'attribuer une meilleure crédibilté surtout à son flic infiltré, du fait qu'il soit en sous-marin depuis dix ans, et non pas dès sa sortie de l'école de police, qu'il soit à la solde du mafieux depuis trois ans et pas depuis quelques semaines (ben oui, faut pas croire non plus qu'on passe de chauffeur à bras droit en 3 semaines!)

En cela, les deux films se valent. malheureusement, au jour d'aujourd'hui, suite à un problème technique, je n'ai pas vu la toute fin d'Infernals affairs, mais là où j'en suis arrivée, c'est très sensiblement la même fin que dans les infiltrés, ce qui signifie que ce ne serait pas la faute de Scorcese si la fin est aussi nulle.... ma note finale est donc la même 8/10



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article