Eye in the sky (filatures)

Publié le par SaphiraParker

Un excellent polar. Bien que le supsens ne soit pas insoutenable, bien qu'il n'y ait pas de mort à chaque coin de rue, même s'il n'y a pas un nombre élevé de fusillades sanglantes, Filatures est pour moi l'un des meilleurs films policiers de ces dernières années.

Une nouvelle recrue rejoint l'équipe des policiers en sous-marins: leur rôle?suivre les suspects afin de les reliers les uns aux autres et permettre aisni à leur collègue de rassembler les preuves suffisantes à une apréhension.

Filatures dépeint une partie d'échecs, montre comment le responsable de la brigade place et déplace habillement ses hommes au fur et à mesure des mouvements des différentes cibles, comme un grand maître déplacerait ses propres pièces suite aux actions de son adversaire.

Les différents "pions" se connaissent sous noms de code, et doivent oublier tout le reste: pas de vie de famille pour eux, leur maison, c'est le QG. Pas de compassion possible, s'ils interviennent dans quelqu'action que ce soit (passage à tabac, agrassion, vol)ils peuvent compromettre leur couverture. Le film nous montre cet envers du décor insoupçonné de la police. Mieux encore selon moi que tous les films et toutes les séries sur la Police scientifique, mais aussi plus réaliste et plus "compréhensible" (ici pas de terme technique compliqué qui casse le rythme le temps de l'explication,), Filature est une peinture réaliste de la socièté vue de l'intérieur. Elle nous montre comment sont les gens quand ils pensent que personne ne les observe.

Mais le chef de la brigade, le "maître" a trouvé ici un adversaire à sa mesure. Tony Leung Ka Fai, (le tony leung de l'amant, pas celui de in the mood for love et lust caution) interprète un voleur qui contrôle tout, et dont la parano lui a sauvé plus d'une fois la mise. Ainsi il fait échoué plusieurs stratégie de Dog Head, et repère un flic à 100m,même si Piggy ne ressemble vraiment pas à une femme flic, elle devra ruser.

Certaines scènes sont émotionnellement un peu plus difficille, mais rien de bien méchant. tout s'emboîte parfaitement comme une symphonie interprétée sans fausse note. Ce film est un régal du début à la fin.

Ma note:9/10



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article