The Dark Knight

Publié le par SaphiraParker

Attendu comme le « messie » The dark knight a comblé toutes mes attentes, et même plus.

 Christian Bale nous dresse à nouveau un Batman des plus torturés, qui se demande s’il n’apporte pas plus de mal que de bien à cette ville. Aaron Eckart nous dresse un Harvey Dent passionnant et passionné, dont l’enthousiasme n’a d’égal que le respect qu’il semble porter au Batman. Son face à face avec Bruce Wayne aurait pu être niais et enfantin, basé sur leur rivalité dans le cœur de la belle Rachel, mais il n’en est rien. Le respect supplante la jalousie, l’admiration remplace l’envie.

 Pour Aaron Eckart, il semblerait que c’en soit fini du « mec » qu’on a déjà vu, mais impossible de savoir dans quoi. Qui se souvient qu’il est l’homme qui se cache sous cette grosse barbe dans Erin Brockovitch ? Oui, vite fait. Mais alors, impossible pour ma part de me souvenir de son rôle dans Paycheck par exemple, ou plus récemment dans le dahlia noir. Pour ma défense, je n’ai pas vu ses autres films (si, l’enfer du dimanche, mais pareil, je me souviens pas de lui), il paraît pourtant qu’il était pas mal dans thank you for smoking. Christian Bale, lui, est égal à lui-même : sublime, grand, classe (comme d’habitude, une présence gâchée par sa voix française, juste risible, notamment quand il prend sa voix grave du Batman).

 Enfin, celui que l’on attendait, celui pour qui certains sont allés voir le film: Heath Ledger. Parfait. Il a redonné au Joker une dimension maléfique qu’il n’avait pas dans Le Batman de Tim Burton. Nicholson lui avait donné la folie, une folie douce mais crainte. Ledger, lui rend cette folie terrifiante, fait de cet homme, un non-homme : juste un monstre. Fou certes, mais avant tout, malin, rusé, ce qui le rend encore plus terrifiant. La prestation de Ledger nous fait totalement oubliée celle de Nicholson, pourtant parfaite à l’époque.

 Pour ceux qui en doutaient encore, Christopher Nolan recrée le mythe, en fait une légende, palpable, plausible. On quitte le pays des cauchemars de Burton pour la dure réalité de Nolan. Un film qui rend mal, qui fait peur, qui fait douter, qui nous fait apprécier notre condition de petit citoyen du monde libre, nous rappelle qu’heureusement, nous n’en sommes pas encore là, mais peut être un jour, cela pourrait arriver.

Ma note, on s'en doute:10/10



Publié dans cinéma en général

Commenter cet article

Morak 08/09/2008 21:40

+1Coucou

Je te plussoie dans ta description du film. Je l'ai trouvé à la hauteur du premier opus, si ce n'est encore mieux.

Le seul bémol qu'on pourrait mettre au film, c'est le côté hollywoodien qui est un peu trop mis en avant (explosion à tout va, crash, etc...).

Sinon, superbe !

A bientôt

Morak from Jouteya ;)

Céline 30/08/2008 19:51

Tout à fait d'accord avec toi, ce film est exellent, une réussite à tous les niveaux. D'autant plus que je l'ai vu en imax, alors je vous laisse imaginer la qualité de l'image et de la bande son, qui est elle aussi exellente ! Je tiens aussi à saluer la performance d'Heath Ledger, qui a rendu le monde de la critique unanime face à sa prestation. Hommage à ce grand acteur qu'étais Heath Ledger :D