The way of blue sky

Publié le par SaphiraParker

Titre Original : Aozoranoyukue
Titre Anglais : Way of Blue Sky
Realisé par Masahiko Nagasawa – 2005 - Japon

 
Casting

*
Ryô Hashidume dans le rôle de Shinji Yajima

*
Mei Kurokawa dans le rôle de Alisa Takahashi
*
Maki Meguro
* Rikiya Mifune dans le rôle de Katsuya Yamashita
*
Ayaka Morita dans le rôle de Yumi Hayami
*
Takuya Nakayama dans le rôle de Masaki Takahashi
*
Aki Nishihara dans le rôle de Takako Ichida
*
Kazunori Sasaki dans le rôle de Yudai Sugihara
*
Mikako Tabe dans le rôle de Haruna Kawahara
*
Saya Yuki dans le rôle de Takako Suzuki

Synopsis 

 

Masaki Takahashi est un collégien très populaire. Capitaine de l’équipe masculine de Basket, il rêve de devenir professionnel. Respecté de ses coéquipiers, il l’est aussi de ses camarades de classe, et rencontre un succès certain auprès des jeunes filles de sa classe. Une semaine avant les vacances d’été, Masaki lâche une vraie bombe : il part vivre aux Etats-Unis à la fin de l’été, c’est donc sa dernière semaine parmi eux. Cette annonce fait office de coup d’envoi pour la course ultime dont la récompense sera le cœur de Masaki. Mais alors qu’il fait un discours d’adieu au club de basket, il laisse échapper un autre scoop : il est amoureux d’une fille à laquelle il n’a jamais avouer cet amour. Alisa, Yumi, Takako Ishida, Haruna mais aussi Takako Suzuki, sont bien placées pour être la mystérieuse jeune fille.

 

 

Une très belle histoire pour ado. Beaucoup de beaux sentiments, mais pas beaucoup d’action. The way of  blue sky prend des allures de derniers actes d’un condamné. Masaki s’évertue à mettre ses affaires en ordre avant de partir, un peu comme un malade en phase terminale. Les sentiments sont pas mal exagérés, ce qui est normal pour des collégiens, car, c’est vrai qu’à cet age, on a l’impression que l’univers s’écroule assez facilement. Pas trop de lenteurs, mais tous ces sentiments peuvent lasser.

En revanche, les rapports entre les cinq jeunes filles sont assez intéressants, et les voir évoluer entre elles est plus crédible que de voir Masaki se torturer en faisant ses cartons. Le jeune homme va jusqu’à pousser sa meilleure amie à devenir amie avec son amie d’enfance, et à donner des « missions » à certains de ses amis.

 

Le personnage de Masaki peut faire penser à celui de Tomoya-kun dans l’animé Clannad : un garçon qui n’a qu’un seul ami, mais toute une ribambelles de copines, et parmi elles, une seule qu’il aime sincèrement. De même Takako Suzuki peut être comparée à Kotomi-chan du même animé, en ce sens qu’elle ne parle à personne à part au héros. Je pense que c’est ce léger parallélisme qui m’a fait tenir jusqu’au bout, car the way of blue sky est vraiment un film très « passif ». Mais bon, rappelons que les personnages principaux sont des collégiens, et que donc, ils n’ont pas beaucoup de soucis dans la vie.

Un film plutôt pour les jeunes filles, donc, en raison de toutes ces effusions de bons sentiments, mais bon, les jeunes garçons peuvent tout de même apprécier en raison des nombreuses jolies jeunes filles que compte le casting. Une jolie histoire quand même, mais j’aurais aimé un petit saut dans le temps par exemple, ou encore un vrai revirement de situation.

Ma note : 6/10



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article