Beast Stalker

Publié le par SaphiraParker

Titre Original : Ching yan
Titre Anglais : The Beast Stalker
Réalisé par Dante Lam – Hong Kong – 2008


Casting


* Nicholas Tse dans le rôle de Sergent Tong
* Jingchu Zhang dans le rôle de Ann Gao
* Nick Cheung dans le rôle de Hung
* Kai Chi Liu
* Sherman Chung
* Philip Keung dans le rôle de Cheung Yat-Tung
* Esther Kwan
* Jing-hung Kwok
* Pu Miao
* Suet-yin Wong dans le rôle de Ling
* He Zhang

Synopsis

 

Le sergent Tong est un jeune chef de brigade, surnommé par ses hommes, le monstre, en raison de son intransigeance et de son acharnement. Alors que lui et son équipe viennent de boucler une affaire, un appel radio signal un véhicule en fuite qui se gare juste devant eux. Les occupants étant en train de changer de voiture, Tong et son bras droit les prennent aussitôt en chasse. S’en suit une course poursuite chaotique, un accident de la circulation très impressionnant et Tong qui arrive à s’extraire du véhicule, continue sa traque à pied. N’écoutant que son instinct de policier, il tire sur les malfrats qui ont encore changé de voiture suite à l’accident, et ils finissent leur route dans un mur. S’assurant qu’ils ne peuvent plus s’enfuir cette fois, Tong découvre horrifié que dans le coffre de la voiture gît le corps d’une petite fille, victime de ses balles.

 

Je crois que j’avais rarement vu un film commencé plus mal. Cependant, il faut l’avouer, c’est agréable un film d’action qui commence directement à deux cents à l’heure et qui n’est pas pollué par une histoire d’amour qui ne sert à rien.

On retrouve ici Nicolas Tse à un grand niveau. De toute façon, j’ai remarqué que quand il ne joue pas le rôle d’un pro des arts martiaux, il est tout de suite beaucoup plus crédible (exemple, time and tide ou invisible target, même si dans celui là, il se bat un peu quand même). Il est « enfin » magnifiquement torturé (bon, j’exagère, dans invisible target il était déjà très bien), ses larmes ont tendance à nous en tirer (quoi ? qu’à moi parce que je suis une lopette ? peut être)

D’une manière générale, le film n’a rien d’exceptionnel. Hors mis le scénario particulièrement dramatique (la petite sœur de la fille tuée dans la fusillade se fait kidnapper et le héros tente de la retrouver sans faire « trop » de vagues), il ne reste pas grand-chose à ce film.

Les personnages secondaires ne sont vraiment pas assez étoffés, pas même celui de la mère des deux fillettes, qui est pourtant au centre de l’intrigue, et les scènes d’actions sont bien réalisées, mais sans plus.

La bonne surprise du film tient au personnage de Hung, un homme visiblement très perturbé, exemple même de l’homme qui exécute les ordres parce qu’il a besoin d’argent, mais qui enverrait volontiers promener son employeur. On pourrait presque le prendre en affection en voyant tout ce qu’il a à gérer le pauvre. Pas vraiment méchant, mais complètement dangereux, Hung est au final le bon bougre, qui fait ce qu’il fait plus parce qu’il a le physique de l’emploi que par réel volonté.

A noter aussi que la petite Ling Ling est très mignonne. On ignore son age, mais elle parait assez débrouillarde (normale me direz vous pour une fille de procureur). Mais là encore, pas assez exploitée.

En résumé, beaucoup de pas assez dans ce film, et c’est bien dommage. Le scénario totalement capillotracté est cependant très bien amené, et arrive à tenir jusqu’au bout, sans que les rebondissements soient ni trop attendus, ni trop « forcés » (comprenez qu’on en s’exclame pas « Comme par hasard !! »).

Un bon divertissement, bien que l’ambiance générale du film soit réellement très triste et pesante, mais là encore, j’ai déjà vu mieux, même avec Nicolas Tse.

Ma note 7/10



Publié dans cinéma asiatique

Commenter cet article