Baccano!

Publié le par SaphiraParker

Bon alors, ça y est: Je suis à la page: j'ai "enfin" vu baccano!

Bon alors...c’est p't être pas l'anime du siècle, ni de la décennie, mais très bon.

Synopsis :

1711. En route pour le nouveau monde à bord de leur navire, des alchimistes invoquèrent le diable pour obtenir l'immortalité. Le démon leur donna une étrange liqueur qui leur conféra la vie éternelle. Ils en apprirent les secrets de fabrication mais finirent par avoir peur de son pouvoir, ils se dispersèrent à travers le monde afin d'échapper à l'emprise du mal qui les ronge.

New York, 1930. En ces temps de prohibitions, le dessein de plusieurs personnes va se mêler lorsque Cerrad, un vieil homme obnubilé par la quête de la liqueur démoniaque, se lance dans la distillation de cette potion d'immortalité (source :animeka)

J'ai adoré le fait qu'il soit monté "un peu n'importe comment", on aurait dit que Tarentino était passé par là (un cou on est en 1930 un en 32, la scène suivante on est au 18ème siècle avant de revenir en 1932!).Cette désorganisation parfaitement organisée est très bien exploitée. Les séquences, même si complètement "hachées", revêtent une certaine logique dans leur déroulement.

L'intrigue est "super prenante" (enfin, celle du rail tracer en tout cas, les deux autres, sont plus "perturbantes" que prenantes, à mon goût du moins): on est complètement pris dans le jeu, on a tout le temps hâte de la séquence suivante, perpétuellement dans l'attente d'explications qui viennent par le biais d'un espèce de goutte à goutte parfaitement bien réglé, qui distille le mystère en lieu et place de la morphine.

Ce mélange polar d’époque prohibition avec un peu de surnaturel aurait pu sombrer dans le ridicule, ce n’est nullement le cas, on est même pas loin d’atteindre une intrigue crédible.

Ajoutons à ça une ribambelle de personnages dont certains tout particulièrement attachants (je pense notamment à Miria et Isaac) ou au charisme époustouflant, le rail tracer par exemple (/me amoureuse…),ou bien le mec à lunettes Maiza, d'ailleurs c'est pas pour rien qu'il tire en fait toutes les ficelles, et même le complètement taré leader des "hommes en blanc" dont j'ai oublié le nom, la tout de suite, mêlé à des êtres "insignifiants"( le leader des hommes en noir, Nice ou encore le fameux mec que tout le monde cherche mais dont en fait, tout le monde se fout royalement, Dallas me semble.

De plus, les graphismes sont absolument somptueux, et le chara-design tout à fait correct. Les scènes d’action sont d’une fluidité rare, que ce soit dans les combats au corps à corps ou dans les fusillade. Le sang a beau être très présent, représenter une boucherie, un massacre, on ne tombe pas dans le gore, on reste dans le beau, l’artistique.

Bref, un bijou. J’ai beaucoup aimé, même si honnêtement, j'ai eu du mal à me mettre dedans, mais au final j'ai tout enchaîné sans m'arrêter....

Ma note:8.5/10



Publié dans animation

Commenter cet article