Appaloosa

Publié le par SaphiraParker

Un western, mouais, bof.

 Ça avait l’air pas mal, ça fait passer le temps on va dire, après tout, le cinéma, c’est avant tout un divertissement.

 Une Renée Zelweger aussi laide que son personnage est détestable (oui, pire que celui de Roxy dans Chicago), heureusement Ed Harris et Viggo sont à la hauteur. Enfin si on veut C’est intéressant de voir le « terrifiant » Virgil Cole ne pas réussir à aligner deux mots et se reposer toujours sur son second, Everett Hitch (qui pour le coup n’est pas expert en séduction.)

 L’histoire est basique, une ville va pas bien, mal menée par un gars qui se croit au dessus des lois, alors les élus locaux font appel au légendaire Virgil Cole pour y mettre de l’ordre (il semble d’ailleurs qu’il est inspiré judged dred et son légendaire, « la loi, c’est Moi ! », passons). Arrive alors une ravissante veuve qui s’éprend de Virgil, ou plutôt, Virgil s’éprend d’elle, et elle de tout ce qui porte un flingue.

 Entre trahison à deux centimes, fusillades inexistantes, bagarre de saloon imperceptibles tellement elles sont rares et courtes, on est bien loin de nos beaux vieux western qui ont fait les beaux jours de John Wayne et autre Jack Palance. Trop d’introspection, trop de ruses que l’on voit venir à des kilomètres, Appaloosa aurait pu être un bon film. Au lieu de ça, c’est juste un film

Ma note:4/10



Publié dans cinéma en général

Commenter cet article