The Magicians

Publié le par morgane-chan

The Magicians

Voilà. J'estime que mon "retard" est rattrapé, vu qu'avec cet article je m'attaque, enfin, aux séries qui ont débuté lors de cette saison 2015/2016 qui vient de s'achever

Synopsis: Bientôt diplômé, Quentin Coldwater a du mal à se projeter dans son avenir en laissant de côté la magie qui le passionne depuis sa tendre enfance. A sa grande surprise, le jeune homme est admis à Brakebills, une école secrète qui forme les futurs magiciens. Il y fait la connaissance d'Alice, Penny, Margo et Eliot , avec lesquels il entretient des relations tantôt complices et souvent conflictuelles. Ensemble, ils vont pourtant devoir faire face à de grands dangers, des forces maléfiques venus de contrées insoupçonnées. Pendant ce temps, Julia, la meilleure amie de Quentin, qui a échoué aux tests d'admission de Brakebills, suit son propre chemin. Un chemin obscur et dangereux qui pourrait la mener à sa perte...

Bon alors, voilà.. Cette série est un peu un Ovni, tout comme le livre dont elle est adaptée (je dis ça, je ne l'ai pas fini, comme déjà dit, je manque cruellement de temps!)

Souvent comparé à Harry Potter, je trouve que oui, c'est à juste titre. Mais pas que.

The magicians emprunte un peu à toute la littérature pour enfants et jeunes adultes, et les transpose pour la mettre à niveau de jeunes adultes...un peu plus vieux. Comprenez par là que les personnages sont plus vieux, et le sexe plus présent (j'ai envie de dire surtout dans la série, mais je n'ai pas assez avancé dans le livre pour l'affirmer)

Donc, comme dans Harry Potter, on a des ados qui se rencontrent lors de la rentrée des classes dans une école de magie. Comme dans Harry Potter, il est annoncé au héros assez rapidement qu'il aura un rôle majeur à jouer dans le combat contre le mal qui s'annonce. Comme dans Harry Potter, les profs sont tout à fait conscients qu'ils ont des élèves qui font n'importe quoi avec leurs pouvoirs et les laissent faire (on découvrira assez rapidement que c'est en fait parce qu'ils sont complètement dépassés). Comme dans HArry Potter, il y a une miss je sais tout qui énerve tout le monde sauf le héros. Mais ce coup là, c'est avec le héros qu'elle sort, et pas avec son meilleur pote (peut être parce qu'il n'a pas d'ami?)

Petit "plus", si je puis dire, ici, notre pseudo HArry Potter a lu les chroniques de Narnia et va se rendre compte que Narnia existe (bien sûr, ici, ce n'est pas Narnia, mais Fillory).

Que dire de cette série? Ben pour une production télévisuelle, les effets ne sont pas trop cheap. Mais à part ça.... ben les personnages sont lisses pour la grande majorité, l'intrigue confuse et les épisodes inégaux niveau efficacité. On a un peu l'impression qu'ils se sont souvenus à la mi-saison qu'ils n'avaient que 13 épisodes pour boucler leur arc narratif, et du coup, les 4 derniers épisodes vont hyper vite (bâclés? ), et on a l'impression que certains points sur lesquels on s'était attardé plus tôt n'ont servi à rien, qu'il aurait mieux valu ne pas les traiter pour privilégier certains éléments qui manquent à cette conclusion (ex: 2 épisodes pour nous montrer que Penny souffre de sa condition de voyageur, pour finalement le résoudre en 3 secondes avec un espèce de patch anti-tabac. D'ailleurs le personnage le dit: si c'était si simple, pourquoi personne ne m'en a parlé avant?)

La confusion de l'intrigue s'explique par le fait que, si j'ai bien compris, ils n'ont pas voulu laisser le personnage de Julia de côté comme dans le livre: apparemment, c'est un peu comme le cousin dans Eragon: il ne sert à rien dans le premier livre, mais est littéralement le héros du second. 5je ne sais pas, je ne suis pas encore là dans le roman). Donc Julia ayant un rôle prépondérant pour le combat final, ils ont décidé d'intégrer ses aventures en parallèle de celles de Quentin (le héros), probablement pour qu'elle n'apparaisse pas d'un coup à deux épisodes de la fin et qu'on ne souvienne plus de qui elle est.

Le personnage de Penny par contre est intéressant. Ce mec froid et hautain qui n'aime personne, se retrouve bien malgré lui mêlé à cette histoire, et fini par apprécier ses compagnons d'infortune. Le personnage d'Eliot est également intéressant, je ne peux pas développer car ce serait clairement du spoil (c'est plus compliqué que juste je fini par m'attacher à mes camarades de classe, parce que c'est quand même assez prévisible ça)

L'un des gros problème de cette série, ce sont les professeurs. Ils ont un temps de présence bien trop important à l'écran en comparaison de leur utilité dans la résolution du problème. A l'exception d'un, on ne les voit jamais rien enseigner à qui que ce soit, et ils ne font que se disputer sur le pourquoi de la fin du monde qui approche, mais ne semblent absolu pas vouloir faire quoi que ce soit pour l’empêcher.

Enfin, Quentin Coldwater est moche, chiant et peureux. Et c'est le héros...... Les autres personnages ont tous quelque chose d'un peu intéressant. un lourd secret, un secret cochon, un mal qui les ronge...quelque chose. Lui il n'a rien. il ne fait même pas l'objet d'une prophétie, et n'est pas non plus plus doué qu'un autre en matière de magie. Il serait même plutôt à la traîne.

Certains épisodes sont passionnants, d'autres sont captivants certes, mais ne font pas avancer l'intrigue. J'en saurais plus quand j'aurais fini le livre, heureusement, car du coup, la fin de la saison est complètement bâclée et au final, on est incapable de savoir si ils ont gagné ou pas.

Bref, je n'irais pas jusqu'à recommandé, même si cette série a au moins eu le mérite de me donner envie de lire les bouquins

Publié dans TV Show

Commenter cet article