Lucifer

Publié le par morgane-chan

Lucifer

Mon coup de coeur de la saison 2015-2016!

Synopsis allocine : Lassé et mécontent de sa position de "Seigneur des Enfers", Lucifer Morningstar démissionne et abandonne le trône de son royaume pour la bouillonnante et non moins impure Los Angeles. Dans la Cité des anges, l'ex maître diabolique est le patron d'un nightclub baptisé "Lux". Quand une star de la Pop est sauvagement assassinée sous ses yeux, il décide de partir à la recherche du coupable et croise sur sa route Chloe Dancer, une femme flic qui résiste à ses charmes et lui met constamment des bâtons dans les roues.
Alors que l'improbable duo s'entraide pour venir à bout de l'enquête, l'ange Amenadiel est envoyé à Los Angeles par Dieu pour tenter de convaincre Lucifer de regagner son royaume. L'ancien Seigneur des Enfers cèdera-t-il aux sirènes du Mal qui l'appellent ou se laissera-t-il tenter par le Bien, vers lequel l'inspecteur Chloe Dancer semble peu à peu l
'amener ?

Adaptation du comic book de Mike Carey.

Cette série me fait énormément penser à CASTLE... En mieux!!

L'acteur Tom Ellis, que je ne connaissais pas malgré sa longue carrière, est tout simplement exceptionnel dans le rôle de ce psychopathe bi-polaire et égocentrique.

Comme d'habitude, je n'ai pas lu le comic.

Mais le personnage de Lucifer est juste génial, et prend en génialitude à chaque épisode, bien que l'on puisse noté quelques épisodes un peu en dessous.si l'on devait imager, je dirais que Lucifer est ici un gamin hyper capricieux, à qui l'on aurait acheter un vivarium et qui s'amuserait à regarder comment les animaux qu'il contient se comporteraient face à un incendie, une inondation ou que sais-je encore.

Très loin de l'être absolument immonde que l'on imagine, Lucifer est ici complètement paumé, mais ravie de cette condition. Il se délecte à l'idée de perdre le contrôle sur sa vie, se réjouit de voir que son pouvoir n'agit pas sur une simple femme, mais d'un autre côté, il est aussi ravi quand ses pouvoirs fonctionnent correctement et qu'il peut à loisir torturer quelqu'un: Lucifer ne fait pas le bien, il ne fait pas non plus le mal: il fait ce qu'il veut, point, et qu'importe de quel côté de la balance ses actions penchent. Je suis curieuse sans être vraiment impatiente de voir la version française (aucune chaîne n'a acquis les droits pour l'instant, bien que toute la saison soit disponible en VOST sur la plateforme VOD de TF1), car l'accent britannique de l'acteur joue pour beaucoup dans cette interprétation délicieuse.

Si certains personnages secondaires sont à la fois lisses et ennuyeux (comme le détective Decker, énième version de la femme flic un peu masculine et très froide, ou son ex-mari, qui lui est carrément inutile), d'autres sont presque autant "délicieux" que notre héros.

C'est le cas notamment du personnage de Mazekine (Maze), démon qui suit Lucifer partout, mais qui aimerait bien retourner voir en enfer s'il ne ferait pas plus chaud par hasard, et surtout qui est bien triste de ne plus avoir le droit de tuer le tout venant.

De même, la psychiatre Linda Martin, qui brûle de désire pour notre héros, mais qui s'avère avant tout être très douée dans son domaine.

Ainsi, si la série ressemble avant tout à un copshow (à part Lucifer et son "frère" Amenadiel, il n'y a pas encore eu une seule autre "créature" d'aucune sorte), ces trois personnages permettent des incursions dans la morale, la culpabilité, la curiosité et tout autre élément qui compose la condition humaine, car au final, c'est bien de cela dont il est question, qu'est-ce qui nous différencie au final de Lucifer?

Vraiment, je recommande. même si l'histoire peine à démarrer, le personnage principal est trop intéressant pour passer à côté, et après avoir vu le final de cette courte première saison (13 épisodes), la saison deux me fait pour ma part saliver d'avance!

Publié dans TV Show

Commenter cet article

cloe 11/07/2016 14:43

j'adore les films d'horreur