Castle

Publié le par morgane-chan

Castle

(ATTENTION: l'image qui illustre cet article est un fanart trouvé sur google image, je ne connais pas son auteur, et j'espère qu'il ne m'en voudra pas de la mettre ici)

Il était temps de faire cet article, car la série vient de s'arrêter aux Etats-Unis au terme de 8 saisons, très inégales, mais sympatoches.

Synopsis officiel (allocine): Richard Castle est un écrivain à succès spécialisé dans les thrillers. La police s'intéresse de près à lui lorsqu'un tueur copie les meurtres mis en scène dans ses romans. Une fois cette affaire résolue, Castle devient consultant pour la police de New York...

Castle est un copshow assez traditionnel. Fonctionne principalement sur l'alchimie d'un duo de personnages, mais les personnages secondaires ne sont pas trop lisses.

Concrètement, Richard Castle est un enfant dans un corps d'adulte, cruellement riche, et donc, pourri gâté. Une grande partie de l'intérêt de cette série repose sur ce personnage loufoque (en même temps, le show porte son nom, donc, c'est un peu normal)

LEs enquêtes se suivent et se ressemblent, bien que les scénaristes tentent à chaque fois de nous faire croire à l'inimaginable, seul Castle et ses élucubrations peuvent parfois nous en convaincre, mais la terre à terre Becket remet vite les choses à leurs places. Un air de Mulder et Scully? absolument pas! ICi, même Mulder n'y croirait pas, et Scully n'essaierait même pas de démonter ces théories farfelues. En fait, Rick Castle essaye à chaque épisode de surenchérir sur le postulat de départ, dans l'idée d'en faire un bon roman, à défaut d'en faire un bon épisode.

Donc oui, on ne regarde cette série QUE pour les personnages. Mais ils ont le mérite de tous être attachants, et pour le coup, merci aux brillants scénaristes. En effet, on a une romance, qui s'étale sur les 8 saisons entre les deux héros (commencent par se détester avant de finir par tomber dans les bras l'un de l'autre), une superbe Bromance (entre les deux adjoints de Becket) avec des scènes de jalousie, des disputes, des bouderies, et surtout, la mère et la fille de Castle qui sont toutes les deux tour à tour passionnantes et ennuyeuses à mourir. Oui, car comme je l'ai dit dès le début, c'est très inégal.

Néanmoins, on s'est bien marré pendant ces huit années.

Si la série ne rentrera sûrement pas dans les annales des copshow pour son efficacité, il est possible qu'elle y rentre pour son series final, tellement expédié, qu'il ferait de l'ombre au catastrophique final de How I met your mother.

Publié dans TV Show

Commenter cet article